Derniers commentaires

Calendrier

Avril 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

Liens

 
30 Aoû 2013 - 01:00:40

pétitions

pétition internationale benzodiazépines
Le degré de douleur provoquée par le syndrome de sevrage aux benzodiazépines est énorme comparé à celui d'autres prescriptions et même comparée celui du sevrage aux drogues illicites
Admin · 1656 vues · 2 commentaires

Lien permanent vers l'article complet

http://sevragebenzo.sosblog.fr/benzo-survivant-b1/petitions-b1-p40.htm

Commentaires

Commentaire de: Daniele Blaes [ Visiteur ]
Bonjour
Je suis pharmacodependante au tranxene (benzodiazepine) suite a une erreur de diagnostic en mars 2006. Une maladie intestinale decouverte sur le tard jugee des le depart psychosomatique d ou la prescription de ce medicament. 10 ans apres m etant concentree sur cette maladie intestinale mon dr me dit que je suis devenue pharmacodependante. J etais a une petite dose et en constatant cette dependance et les effets secondaires graves de ce produit, j ai eu une crise de
















etanie dans les jambes q






ui a dure 2 h. Je ne savais pas a ce moment que cela pouvait passer avec de la relaxa
tion. Mon



















on



















































































dr a augmente la doqe de 5 mg a 40 mg. Cela a ete affreux comme
effets secondaires sur 1 mois. Il a donc ensuite baisse a 30 mg. Les

effets secondaires ont augmente et d autres se sont ajoutes sur 2 mois. Il a descendu la dose a 25 mg depuis novembre 2015. Bcp de douleurs physiques ont diminue si ce n est une fatigue extreme qui persiste mais psychologiquement : insomnies, cauchemards et donc baisse de moral et decouragement. Cela peut paraitre peu comme doqe mais suite a cette maladie intestinale, je ne supporte que tres peu d aliments et de medicaments. Je suis consternee d autant plus que mon medecin connait cela et a vu mes combats pour garder le moral depuis 2006. Quand je lui dis que c est depuis cette augmentation en septembre 2015 que je vis un enfer, il me repond que la crise de tetanie necessitait cette augmentation. Je ne suis pas d accord car je sens au fond de moi que je ne reagis pas comme il faudrait. Au lieu d etre bien, je suis mal. Encore plus mal que lorsque j ai eu cette crise qui aurait ete maitrisee par de la relaxation d apres ma psychologue. Dommage que je ne la connaissais pas encore a ce moment. Je sens que je fais un sevrage prolonge et je me sens prise entre 2 feux. D un cote, je diminue et je fais une crise de manque qui me conduira surement a l hopital et la on rajoute des calmants qui empireront mon etat puisque je ne supporte que tres peu de medicaments.... meme pas un dafalgan depuis 10 ans. Je pense que je supporte le tranxene car il a ete donne tout au debut de mes symptomes intestinaux. L etat de mes intestins est aujourd hui vraiment degrade. Mon dr ne veut pas reconaitre qu il n aurait pas du augmenter si fort. Il pense que c est l angoisse de prendre ce medicament le 1er soir a 40 mg qui m a donne les effets contraires. Quand je lui dis qu a cette dose ces symptomes ont continue alors que je n avais pas un yota d anxiete, il me repond que la c est du a lamaladie. J ai ecris a l ANSM pour leur faire part de tout ceci. Non pas pour incriminer mon dr qui a pense bien faire. Ils m ont renvoye un formulaire. Avant d y repondre, j en ai averti mon dr lui disant queje voulais faire cela pour que soit signale sur la notice du medicament que les personnes souffrant de symptomes intestinaux ressentaient tres vite les effets paradoxaux et en devenaient tres vite accros. Il m a repondu que cela ne l embetait pas et qu il repondrait si on le contactait que c est mon etat psychologique qui avait necessite cette augmentation. J en suis restee abasourdie. Alors on craque une fois dans sa vie et on recoit une etiquette comme quoi quelque chose ne va pas dans la tete ? Car etat psychologique est vague. Cela peut etre pris differemment selon le temperament de la personne qui recevra cette information. Et d un autre cote... si je continue ce medicament il y a un risque de tolerance avec les effets nocifs sur le cerveau. Alors oui ! La j ai peur ! Et je revendique cette peur ! Que dois-je faire ? Comment descendre cette dose qui eqtsous forme de gelules ? La descendre en ce moment n est pas indique puisque j en souffre a 5 h du matin (angoisses, transpiration, ne peux pas me rendormir). Il faut etre bien avant d entreprendre une descente et j espere depuis 6 mois que cela arrive mais rien ! Connaotriez vous un therapeuthe en moselle sur metz , thionville et environ qui pourrait m aider qui sait que la prise des benzos sur le long terme et leur augmentation ont pour consequence l aggravation
   26/04/2016 @ 10:38:39
Commentaire de: fischer [ Visiteur ] Site web
Comment peut on confondre lorsqu'on est psychiatre une maladie de Basedow et droguer sa patiente de 30 mg lysanxia, d'alprazolam 0, 50 si besoin....et de mirtazapine pendant deux ans... Je suis actuellement suivie par un endocrinologue et en sevrage de benzos. J'ai un médecin traitement qui s'est informé sur la méthode Ashton et nous la suivons depuis 3 mois , je suis actuellement à 20 mg de valium par jour . La psychiatre a voulu effectuer un sevrage rapide compte tenu du peu de résultat, basedow provoque des insomnies et une grande fatigue et donc les médicaments prescrits pour la dépression n'avaient aucun impact, je me suis retrouvée aux urgences avec des palpitations cardiaques à 150 et en crise de manque de drogue !!!! Je recommence à dormir un peu puisque le thyrozol freine ma thyroïde et je vis assez bien le sevrage lent du valium même si j'ai de grosses angoisses lorsque je dois baisser d'un mg... merci madame la psychiatre qui a gâché deux ans de ma vie !
   10/06/2015 @ 11:01:31

Laisser un commentaire

Statut des nouveaux commentaires: Publié





Votre URL sera affichée.


Veuillez entrer le code contenu dans les images


Texte du commentaire

Options
   (Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)