Derniers commentaires

Calendrier

Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteurs: 2

rss Syndication

Liens

 
30 Jan 2015 - 22:42:26

Négationnisme : Afin de nier les symptômes de sevrage, les médecins vous inventent une maladie

Les patients souffrant de symptômes de sevrage sont souvent diagnostiqués a tort avec la schizophrénie, la dépression et d'autres maladies psychiatriques. Ils sont souvent fortement médicamenteer avec antipsychotiques, antidépresseurs, ou replacés sur leur benzo. Certains médecins prescrivent incultes Lyrica et Neurontin pour l'anxiété pendant le retrait. Ces médicaments agissent sur les mêmes récepteurs que benzos, et ne sont pas recommandés. L'alcool, la racine de valériane, le kava et devrait être évité aussi bien pour les mêmes raisons. Certains médecins prescrivent des antipsychotiques, cependant, ils ne aident pas le retrait de benzo et peuvent aggraver les symptômes de sevrage pire.

Les symptômes de sevrage sont souvent diagnostiquée à tort comme un retour de la maladie ou le début d’une nouvelle, pour lesquelles les médicaments sont alors prescrits. Au fil du temps, cela conduit à une augmentation du nombre d’utilisateurs, de toxicomanes, à long terme.

Beaucoup de ceux qui se retirent subissent des souffrances inimaginables et certains sont laissés en permanence endommagés par le cerveau (voir les récits personnels dans ce document). Ces dommages au cerveau ne seront pas diagnostiqués comme attribuables aux médicaments. Au lieu de cela, les patients souffrant de handicaps graves sont informés que leurs symptômes sont attribuables à la «dépression» ou à «l’anxiété» ou à un autre problème de santé mentale.

La phobie sociale est "une pathologie inéxistante et exagéré" pour vendre des "médicaments" qui provoquent réélement ces maladies de manière iatrogène.
 
maladie iatrogène, torture chimique

la dépression provoquée par le médecin et les drogues prescrites
 
Les benzodiazépines sont a l'origine de nombreux cas d'alcoolisme dont les victimes n'en comprennent pas l'origine, et sur lesquels les médecins gardent un silence criminel.

Certains médicaments sont connus pour induire un SJSR. C'est le cas par exemple de nombreux antidépresseurs, de la plupart des neuroleptiques, des broncho-dilatateurs contenant de la théophylline,...(très important les...)
 
la piste d’une origine toxique (Fibromyalgie et Syndrome de Fatigue Chronique)

bipolaire
bon nombre de bipolaire sont en fait des victimes d'un syndrome prolngé de sevrage aux psychotropes

sclérose en plaque (SEP) ?
souvent les gens en sevrage des benzos obtiennent à peu près des résutat tels que "sep possible" alors que très peu peurvent obtenir un diagnostic de "SEP certaine"


Ils font passer les effets secondaires des médicaments ou de sevrage, pour une nouvelle maladie ou une aggravation de la maladie initiale
Admin · 2038 vues · 1 commentaire

Lien permanent vers l'article complet

http://sevragebenzo.sosblog.fr/benzo-survivant-b1/Negationnisme-Afin-de-nier-les-symptomes-de-sevrage-les-medecins-vous-inventent-une-maladie-b1-p76.htm

Commentaires

Commentaire de: Salim [ Visiteur ]
Bonjour
Je suis dépendant au benzodiazepine ,Lorazepam (Temesta) depuis 20ans pour une dépression réactionnelle.

Au début tout allait bien et je ne pensais jamais faire une dépendance psychique et physique. Prise de temesta et A/D à doses d'attaque et après doses d'entretien.

Le médecin traitant, psy et maître assistant, en plus, me disait " continue, c'est une béquille.

J'ai fais confiance au médecin et aux autres Psy.

Et bingo, je vais très mal aujourd'hui. À chaque fois on me fais une substitution, changer ce que je prenait par d'autres molécules du jour au lendemain! Alors qu'il fallait réduire les doses et prendre d'autres molécules à demi-vie longue, en simultané. (sevrage Ashton).

La dépression réactionnelle a disparue et remplacée par la dépression iatrogène ou iatrogènique. Résultat :

Angoisse, anxiété, stress, peur, phobie sociale, retrait, isolé. Panique et attaque de panique. Problèmes professionnels, familiales, 3 divorces, aboulie, procrastination, absence de goût pour tout, perte d'estime de soi,d'assurance, se sent inférieur aux autres bien que je sois un homme normal, bien élevé,éduqué, cultivé, intelligent ai beaucoup de qualités humaines que de défauts.
Peur de l'inconnu. Frustrations et dignité, amour-propre touchés par les autres,les mauvaises gens principalement dans le pays ou je vis. Alcoolisme et arrêt depuis 8 ans, spontanément sans aucune aide ni assistance médicale. . Je ne sais pas comment j'ai eue cette force et n'ai eue aucun effet sevrage alcoolique ! J'ai eu de la chance. Ah, si j'avais cette chance pour les benzodiazepines!

Ma question, je voudrai connaître la la meilleure méthode de sevrage, celle d'Ashton, Reg Peart ou d'autres. Merci ( Homme 60 ans ).

?*15



   17/12/2017 @ 00:18:31

Laisser un commentaire

Statut des nouveaux commentaires: Publié





Votre URL sera affichée.


Veuillez entrer le code contenu dans les images


Texte du commentaire

Options
   (Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)